jeudi 23 octobre 2014

Never sky #1

Auteur : Veronica Rossi

Editions : Nathan

Pages : 389



Résumé

Depuis que le ciel s'est chargé d'éther, les hommes vivent sous des capsules ou survivent dans la nature dévastée.

Aria, 17 ans, a grandi dans une immense Capsule. Comme tous les Sédentaires, elle passe ses journées dans des mondes virtuels, à l'abri du danger. Mais un jour, accusée d'un crime qu'elle n'a pas commis, Aria est bannie, abandonnée en pleine nature ravagée par les tempêtes d'Ether. Sa seule chance de survie apparaît alors sous les traits de Perry, un chasseur aux cheveux hirsutes et à la peau tatouée. Malgré la terreur qu'il lui inspire, Aria n'a pas d'autre choix que de lui proposer un marché...qui va bouleverser leur vie à jamais.




Avis

Le monde extérieur est devenu dangereux et nocif, le ciel a été remplacé par l’Ether. Aria, jeune Sédentaire de 17 ans, vit dans une capsule : Rêverie. Les capsules sont l’équivalent de villes autonomes et couvertes. Les chanceux y vivent protégés et s’évadent grâce à leur SmartEye, leur donnant accès à des mondes virtuels. Les autres sont condamnés à reste dehors, « l’Usine de la mort », où les chances de survie sont faibles…
L’histoire se déroule dans le futur, où un monde post-apocalyptique s’est mis en place et se découpe en deux : les Sédentaires et les Sauvages. On suit alternativement les points de vue d’Aria et de Perry au cours de leur aventure (pour ceux qui suivent, j’aime beaucoup ce mode d’écriture !).
Aria est une jeune fille intelligente, courageuse et généreuse bien qu’elle paraisse froide au premier abord. Perry a 19 ans mais la vie à l’extérieur l’a rendu plus mature. Il est fort, sympathique et peu loquace. Ils se détestent au premier regard, chacun ayant peur de l’autre. Ils vont pourtant devoir s’associer et affronter ensemble les dangers sur leur route.
Les personnages secondaires sont marquants et sympathiques, notamment Roar que j’ai adoré ! L’intrigue se met en place doucement, on découvre les deux mondes et leur fonctionnement. Les jeux de pouvoirs y sont bien présents et la romance, bien qu’elle se devine, s’installe progressivement, de manière tout à fait naturelle.

La plume de l’auteure est agréable à lire, elle n’entre pas dans le pathos et les scènes d’action sont régulières, donnant un bon rythme au roman. Son univers m’a beaucoup plu, j’ai énormément le contraste entre le monde des Sédentaires, aseptisé, homogénéisé et technologique VS le monde des Sauvages, nature, primitif et brutal.
Ce roman est un coup de cœur et j’ai hâte de retrouver ces personnages !

Ma note : 5/5

Extrait
"Ils appelaient le monde qui se trouvait au-delà de l’enceinte de la Capsule l’« Usine de la Mort ». On pouvait y mourir de mille et une façons. Aria n’aurait jamais cru s’en approcher un jour d’aussi près.Elle se mordit les lèvres en contemplant la lourde porte métallique qui se dressait devant elle. Un écran numérique affichait en lettres rouge fluo : AGRICULTURE 6 – DÉFENSE D’ENTRER"





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire