mardi 18 novembre 2014

Elixir #1

Auteur : Hilary Duff

Editions : Simon & Schuster

Pages: 336




Résumé

Clea Raymond is a talented photojournalist and the daughter of high-profile parents. Usually she’s in total control of her camera, but after Clea’s father disappears while on a humanitarian mission, eerie, shadowy images of a strange and handsome young man begin to appear in Clea’s photos—a man she has never seen in her life.


When Clea suddenly encounters this man in person she is stunned—and feels an immediate and powerful connection. As they grow closer, they are drawn deep into the mystery behind her father’s disappearance and discover the centuries-old truth behind their intense bond. Torn by a dangerous love triangle and haunted by a powerful secret that holds their fate, together they race against time to unravel their past in order to save their future—and their lives.


Avis

Ce qui a retenu mon attention pour ce livre, c’est bien évidemment l’auteure. Il est sorti il y a quelques temps déjà mais voilà, je pense qu’il y a un moment pour chaque lecture et que celui-là a mis du temps à venir. La suite n’ayant jamais été traduite en français, j’ai décidé de me lancer directement dans la version originale afin de pouvoir continuer si l’histoire me plaisait. Et aussi parce que j’apprécie plus la couverture VO ^^

L’histoire commence avec Clea, qui est aussi la narratrice, lors d’un voyage en France avec sa meilleure amie Rayna. L’héroïne verse clairement dans le cliché (belle, riche, père chirurgien mondialement connu, mère sénateur, …) mais soit, je ne suis pas difficile. On découvre ensuite Ben, son autre meilleur ami qui visiblement aimerait plus mais reste fidèle à son rôle de petit génie super sympa et super disponible. Le père de Clea est porté disparu, supposé mort en Amérique du Sud. Elle décide tout de même d’enquêter et fait en même temps une étrange découverte…

L’intrigue est originale bien que l’histoire reste simple au final. Tout se résout un peu facilement, les réactions des personnages sont franchement désadaptées (Vie éternelle ? Magie ? Ames-sœurs ? OK, c’est tout à fait normal apparemment !). On a le droit au triangle amoureux, hors je n’aime pas les triangles amoureux. Heureusement, celui-là est discret j’ai envie de dire. Ça reste gérable.
La romance entre nos héros n’est pas vraiment émouvante : trop téléphonée, trop facile, trop rapide. Elle manque de profondeur et sonne faux. Je n’ai pas été émue par leurs péripéties…

J’ai apprécié les allusions au passé et leurs rôles dans l’histoire. La mythologie mise en place par l’auteure est agréable et peu déboucher sur quelque chose de bien sympathique.

Enfin la fin m’a surprise, je m’attendais à quelque chose de plus… attendu ! 
Pour conclure, ça reste une lecture passe-temps agréable, genre livre de plage pour se détendre. Je lirai la suite car je suis curieuse du chemin que va prendre l’auteure et j’espère qu’elle arrivera à tirer meilleur profit du potentiel de son intrigue !

Ma note : 3/5

Extrait

“I enlarged the picture again, centering that one spot on the side panel. Now I understood; the shadow was from a man. He looked young, in his early twenties maybe, though it was hard to make out his features, since he wasn’t looking at the lens. He faced sideways, one hand gripping the ladder embedded in the panel wall. His head was downcast, and every muscle in his body seemed to coil with clenched tension. »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire